Santé

Le chien est tout aussi sensible aux virus et bactéries que l’humain. Leur organisme est cependant moins résistant et, sans les soins appropriés, ils peuvent très vite succomber à une maladie donnée. Des précautions sont donc à prendre pour assurer au chien une longue vie à l’abri des soucis de santé.

La santé du chien – Les basiques

Garder un chien en bonne santé n’est pas difficile. Il suffit de le prendre en charge dès son plus jeune âge et de faire un suivi régulier chez le vétérinaire. Celui-ci saura à quels moments vacciner le chien ou le vermifuger et quels types de médicaments lui administrer. L’automédication n’est pas facile avec les chiens puisque chaque race a ses spécificités et seul le vétérinaire est à même de le soigner correctement. Donc, halte aux initiatives personnelles, sauf dans les cas d’infections les plus communs ou pour des problèmes de santé mineurs. Les affections les plus fréquentes chez le chien sont les allergies aux piqûres de puces, les diarrhées pour cause de nourriture déséquilibrée, l’insuffisance rénale et cardiaque chez les chiens les plus âgés et enfin, la cystite chez les chiennes. En général, l’emploi d’antiparasitaires – contre puces, tiques et autres envahisseurs – permet de réduire de façon considérable les risques sanitaires encourus par le chien. De même, une nourriture équilibrée lui assurera une constitution robuste et un organisme plus résistant aux attaques virales ou bactériennes. Enfin, un chien au moral au beau fixe aura moins tendance à tomber malade qu’un autre – abattu et dépressif. Le chien a besoin de jeux, d’activités physiques et d’une relation passionnée avec son maître pour s’épanouir totalement, et il ne faut pas les lui refuser.

La santé du chien – Les principales maladies

La maladie de Carré est sans doute la plus connue des pathologies canines. Mortelle et contagieuse, elle incube entre 3 à 7 jours et se manifeste par des yeux rouges, un nez qui coule, des toux et des vomissements. Elle est souvent fatale sauf pour les chiens qui ont été vaccinés à temps, soit dès 6 semaines – avec un rappel un mois après, puis tous les ans. Ce principe de vaccination est d’ailleurs récurent pour tous les autres types de maladies canines. Par exemple, la parvovirose ou gastro-entérite hémorragique, due à un virus, peut se traiter avec des molécules antivirales, des antibiotiques ou des perfusions mais le traitement n’est jamais salvateur si l’animal n’a pas été vacciné au préalable. C’est aussi le cas de l’hépatite de Rubarth ou de la piroplasmose. Cette dernière maladie est particulièrement pernicieuse et elle résulte de la morsure des tiques, d’où l’importance d’un déparasitage régulier. Les autres maladies du chien sont tout aussi dangereuses : tous du chenil, maladie de Lyme, rage ou leptospirose, aucune affection ne doit être traitée à la légère. Encore une fois, il est indispensable de comprendre que seul le vétérinaire est habilité à établir un diagnostic, prescrire un traitement et formuler un pronostic sur le cas du chien. Le chien mérite de vivre vieux et en bonne santé alors il faut en prendre soin !