Education

Quoi de plus mignon qu’un chiot qui quémande du regard un peu d’affection ? Le futur maître est très vite séduit et reconnaît d’instinct l’animal qui saura répondre à son désir de compagnie. Cependant, adopter un chien n’est pas une mince affaire, c’est un engagement sur le long terme qui comporte nombre de responsabilités. Celles-ci commencent notamment avec l’éducation du chien.

L’éducation du chien – Généralités

Dès le départ, il faut que les modes de vie de l’homme et du chien correspondent parfaitement, sinon l’un ou l’autre d’entre-eux sera malheureux. Si le chien est par exemple issu d’une race habituée au grand air et à la montagne et qu’il est confiné dans un appartement, sans jeux ou promenades, il dépérira très vite. A l’inverse, si le maître est plutôt casanier et son chier très turbulent, il risque aussi d’y avoir de la frustration. La qualité de la relation entre un maître est son chien est à la base du comportement de ce dernier. S’il est heureux et en confiance, le chien sera facile à éduquer. Donc, morale de l’histoire : il faut bien prospecter et réfléchir avant d’opter pour tel ou tel chiot. Une fois le choix fait, il faut commencer l’éducation du chiot dès son arrivée dans sa nouvelle maison. Un nouveau nom, une nouvelle gamelle, de nouvelles odeurs, etc. Un chiot normal trouvera tout cela plutôt excitant alors qu’un chiot traumatisé développera d’importantes phobies qui feront de sa vie et de celle de son maître un enfer. Parmi les syndromes comportementaux les plus connus, il y a celui du froussard, du bébé pleureur ou encore de l’hyperactif. Soit le chiot ne supporte pas d’être laissé tout seul, soit il sursaute au moindre petit bruit, soit il se laisse dépasser par ses pulsions et déchiquette et casse tout sur son passage. L’origine de ces troubles remonte à la petite enfance du chien. Dans la plupart des cas, il a été séparé trop tôt de sa mère et n’a pas pu se socialiser ou acquérir les codes de vie qui permettent aux chiots de se défendre seuls et de s’adapter à l’environnement ambiant. Pour corriger ces déviations, une thérapie comportementale associée à des séances d’éducation ou de dressage sont recommandées.

L’éducation du chien – Les essentiels

Le principe essentiel de l’éducation d’un chien est d’en faire un animal de compagnie obéissant et attentif aux ordres qui lui sont donnés. Cela va du simple rappel à l’ordre de ne pas tirer sur la laisse. L’éducateur canin peut accompagner efficacement les maîtres qui peuvent très vite se trouver débordés face à des animaux récalcitrants. A l’aide de l’infaillible système de récompense/punition, les éducateurs arrivent rapidement à imprimer les ordres dans la tête des chiens. Il faut ensuite que les maîtres prennent la relève en veillant à ne pas crier leurs appels et à maintenir avec leurs compagnons une relation de confiance. Enfin, il ne faut pas oublier que c’est l’homme qui doit dominer le chien – et non l’inverse – et le rappeler de temps à autre, notamment via les caresses.