Santé anti puces et anti tiques

Lorsqu’il fait chaud, les animaux domestiques sont souvent exposés à la menace des puces et des tiques. Il est à savoir que les tiques inoculent souvent au chat des maladies graves comme la piroplasmose. Et les puces causent des irritations désagréables. Pour remédier à tout cela, le principe fondamental est de traiter le milieu et le chat à la fois. Il est en effet important de traiter le lieu d’habitation du chat car les puces élisent souvent domicile dans le couffin du chat ou encore sur les tapis. De plus les puces sont les agents qui transmettent aux chats des maladies comme le tænia. Pour le traitement, l’on a à notre disposition un grand nombre de produits spéciaux.

Les parasites

La puce est un insecte parasite qui apprécie particulièrement le chien et le chat. Cet insecte pique pour se nourrir du sang de l’animal. De plus, il est à noter que les puces transmettent aux animaux la DAPP ou Dermatite par Allergie aux Piqûres de Puces. Cette maladie provoque des eczémas aux animaux domestiques. Cette affection se manifeste chez le chat par des démangeaisons outrancières qui contraint ce dernier à se gratter. Quant aux tiques, ce sont des parasites apparentés aux acariens. L’on ne les rencontre que dans certaines régions et à un moment déterminée au cours de l'année. Ces dernières peuvent engendrer des maladies mortelles chez le chat, mais également chez l'homme. Il est de ce fait important de faire des piqûres préventives.

Les différents types d’antiparasites

Il existe une très longue liste d’antiparasitaires externes qui nous aident à prévenir les tiques. Il nous est possible de recourir aux colliers anti-tiques qui sont dotés d’une bonne efficacité en fonction des produits. En fait, ces derniers sont surtout utilisés en appoints à d'autres traitements antiparasitaires. Les flacons antiparasitaires sont aussi assez opérants, ces derniers se déclinent en solution externe qu’il faut étaler sur le corps. Ils existent également en sprays ou en spot-on. Leur temps d’opération et leur résistance à l’eau sont des critères éphémères qui varient entre quelques jours et quelques semaines. Mais ce qu’il faut retenir, c’est qu’il faut s’en servir en fonction du mode de vie du chat.

La vaccination

La vaccination est exclusivement réservée à un traitement contre la piroplasmose qui est transmise par les tiques. Elle est des plus salutaires en territoires très exposés. Elle peut être injectée chez un animal de six mois par deux piqûres qui seront espacées de trois à quatre semaines d'intermittence, sans oublier le rappel annuel. Aussi, mieux vaut piquer l’animal lorsque la période d’activité des tiques n’est pas entamée. Ce qui signifie qu’il est préférable d’en user en fin juin jusqu’en fin août et en décembre et en janvier. Toutefois, il est à notée que cette vaccination est à ce jour sujette à controverse car cette dernière n’est pas efficace à 100%. Cela signifie que même si l’animal a été piqué, il n’est pas pour autant à l’abri de la maladie. En plus le coût de cette vaccination n’est pas donné à tous.