Les chats sont des aventuriers qui aiment chasser, courir, se terrer dans les endroits les plus sombres et se rouler dans la poussière. Il n’est pas étonnant qu’ils ramènent une armée de parasites à la maison, qu’ils distribuent gracieusement à tous les membres de la famille. Les puces, tiques et autres parasites ne font pas seulement souffrir les chats mais aussi les bipèdes qui ne peuvent pas résister et les prennent dans leurs bras. L’utilisation d’un antiparasitaire est par conséquent essentielle.

antiparasitaire pour chat

Les antiparasitaires – Les caractéristiques d’un bon produit

Le but premier d’un antiparasitaire est bien évidemment d’éliminer toutes les petites bestioles qui nuisent au chat, puces et tiques en tête de liste. Mais ils contribuent aussi à la bonne santé générale du chat parce qu’un chat infesté de puces peut finir par être victime de prurit, d’alopécie, d’érythème et d’autres infections plus ou moins graves. Un bon antiparasitaire doit pouvoir rester sur le poil un certain temps, sans toutefois être nocif pour le chat qui passe le tiers de son temps à se lécher. Il doit aussi être résistant à l’eau et ne pas se dissoudre dès que le chat sort sous la pluie ou que son maître décide de lui faire prendre un bain. Les antiparasitaires en spray, shampooing ou aérosols sont déconseillés parce qu’ils gênent le chat et ne sont pas très efficaces. C’est aussi le cas des produits antiparasitaires pour l’environnement – c’est-à-dire les poudres et cires à utiliser dans la maison – qui peuvent en plus être dangereux pour les enfants. Par contre, les pipettes spot-on et les colliers anti-puces sont très bien supportés par les chats, sous certaines conditions. Les colliers doivent être munis d’un dispositif anti-strangulation qui les empêchera de s’étrangler si le collier s’accroche dans un buisson ou dans un grillage. Quant aux pipettes, elles ont l’avantage de disperser le produit de traitement dans le sang et de protéger ainsi l’organisme du chat contre les allergies provoquées par les piqûres des puces sans aucun effet secondaire sur sa peau ou son pelage.

Les antiparasitaires – Les produits utilisés

En général, les antiparasitaires sont composés de produits chimiques plus ou moins toxiques pour le chat et l’être humain. Les plus connus d’entre-eux sont les carbamates comme le propoxur et le carbaryl, les chloronicotiniles, l’ivermectine – qui, en plus d’être un bon antiparasitaire, permet aussi de prévenir les risques de dirofilariose cardiaque – les néocotinoïdes, les organophosphorés et les phénulpyrazolés. Les femmes enceintes ne doivent jamais manipuler ces produits car leur impact sur le fœtus peut être désastreux. Ceux qui ne veulent pas utiliser ces produits chimiques sur leur chat peuvent toujours essayer des recettes écologiques comme les décoctions de fleurs de tanaisie, l’huile de lavande ou les fleurs de lavande réduites en poudre (et à déverser sur le chat). Parmi ces produits naturels, l’huile de théier est particulièrement recommandée car elle repousse les parasites et apaise les démangeaisons et éraflures diverses. Bref, il faut bien choisir son antiparasitaire pour éliminer les parasites en douceur et laisser le chat propre.